Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 16:59



Nous célébrons aujourd'hui le début d'une nouvelle rubrique, la rubrique "Bricolage" et en voici le premier article, dédié à la confection de leurres souples.
Un petit article que je n’avais jamais fait mais qui mérite largement sa place sur le blog!

 

Depuis déjà plusieurs années, je fabrique mes propres leurres souples, mais aussi têtes plombées. J’ai commencé à les fabriquer pour la mer car on en consommait une quantité assez impressionnante sur les maigres. Petit à petit, j’ai progressé et j’ai pu commencer à fabriquer des modèles bien plus petits, bien plus difficiles. Je n’ai pas la prétention de fabriquer des modèles aussi pêchant que ceux du marché, seulement j’ai déjà capturé de très beaux poissons avec du « home made », dont mon plus gros bar de l’année passée !

Le matos utilisé pour confectionner les leurres souples est assez restreint, étant donné qu’il n’y a pas besoin d’un outillage très spécial.

Il faut savoir que je n’achète jamais de plastique pour fabriquer mes leurres souples mais que je récupère les modèles usagés, sans queue, que mon père utilise tout au long de la saison, soit un grand nombre de leurres souples de toute couleurs et textures. Il a cependant fallu que j’achète un micro onde uniquement pour la fonte des leurres souples car les vapeurs qui s’échappent sont assez nocives et il ne faut absolument pas utiliser le même micro onde pour la nourriture et la fabrication de leurre souple !

 

On peut bien évidemment acheter des moules un peu partout sur internet, mais ils coûtent en général assez cher et sont plus destinés à une utilisation commerciale ou professionnelle. Je préfère donc de loin créer mes propres moules, ça revient bien moins cher et on choisit les modèles et donc les moules.

Une seule contrainte pour faire un moule en une seule partie comme je les réalise, il faut que le leurre à mouler ait une face plate (le dos le plus souvent).

Il y a trois matières qui permettent de faire des moules, le plâtre, le silicone RTV et la résine. J’ai retenu la dernière pour différentes raisons : Premièrement, elles se trouvent très facilement en magasin de bricolage (Leroy Merlin), Deuxièmement, elle est très pratique à utiliser et sèche rapidement et enfin, elle est très solide dans la durée et ne désagrège pas comme le plâtre (attention toutefois à ne pas faire tomber les moules, la résine est cassante !).

 

Pour créer le moule, rien de plus simple, il suffit de prendre une vieille boite de leurre dur à laquelle on aura retiré une face et de coller son leurre sur sa face plate.

Pour les leurres de grosses tailles style Big Hammer 7 pouces ou Pulse shad gros modèle, il faut créer soi-même sa boîte. Je prends une vieille boite cartonnée, une boîte de céréales en général, dans laquelle je fais un patron aux dimensions de la future boîte. Il ne me reste plus qu’à découper le patron, le scotcher entièrement pour le rendre imperméable, coller les leurres et fermer les côtés bien hermétiquement.


Manque plus que la résine ! Il vous faut une résine à prise rapide polyester, (pour vous donner une idée, elle coûte en général dans les 15 euros le pot de 1 litre avec le catalyseur) à laquelle on ajoutera le catalyseur au dosage prescris.

Il est très important avant de couler la résine dans le moule de bien remuer le mélange et surtout de faire remonter le maximum de bulles en faisant vibrer le pot, car elles ont tendance à se coller sur les leurres après et à faire des impuretés dans le moule...Rien de bien grave, mais si on peut l’éviter, c’est encore mieux !

En général, dans de bonnes conditions, la résine met moins d’une heure à durcir, mais il ne faut pas la mettre en extérieur l’hiver, sinon elle ne durcira jamais ! Il faut un minimum de 10°C pour qu’elle durcisse, un garage fera bien l’affaire, mais attention aux odeurs !



 

Surtout, il faut être patient et laisser sêcher et REFROIDIR le moule. Essayez de retirer le leurre trop tôt et le moule risquerait de se briser net !

Une fois bien froid, le leurre moulé se démoule tout seul et est en général bon à jeter, il a une odeur terrible de résine.

 

On en arrive enfin au moment le plus amusant dans tout ça, la fabrication des leurres. Si vous avez du vieux plastique de leurre souple, vous pouvez utiliser ceux là, mais le mieux reste le plastisol disponible en vente sur un bon nombre de site de bricolage pêche (Lien ICI). Ils coûtent assez cher mais imaginez un peu le nombre de worms de 6 grs que vous pourrez faire avec un kilo de plastisol !!!

Il existe différents moyens de faire fondre son plastique, le mieux reste de loin le micro onde, y a pas plus rapide et le plastique ne se dégrade pas en chauffant.

Pour faire fondre le plastique, il suffit de régler le micro onde à fond, sur une durée d’environ 1 minute 30. Il faut que le plastique soit liquide et commence à buller. Il faut ensuite bien le remuer avec un couteau pour faire partir les bulles et le couler dans les moules, jusqu’à ras bord voir même un peu plus, et raclé avec le couteau le surplus.




Suivant les coloris que vous avez en disponibilité, vous pouvez bien évidemment les mélanger, les couler l’une sur l’autre, l’une à côté de l’autre, comme vous le souhaitez en fait, pour obtenir pleins de couleurs et dégradés innovants ! Pour vous donner une idée, vu que je suis pur patriote (humour !!!),  je me faisais des leurres souples au couleur du pays, tête rouge, corps blanc et queue rouge et croyez moi, ça a pris du poisson !


Ce qui est intéressant aussi, c’est de mélanger les textures. On peut ainsi renforcer un plastique trop souple avec du plus solide ou en assouplir un trop raide... (Pour une couleur semblable, on peut par exemple mélanger du lunker city  avec du bass assassin ce qui donne une texture à la fois souple et solide aux dents des becs, parfait pour se créer des gros shads!)

 



Parlons maintenant des matières à préconiser et à éviter :

Les meilleurs modèles à refondre reste pour moi les Lunker City, la gamme de Shaker et slug go avant tout, et les Sea Shad Bass Assassin. Ajoutons à cela la crème de la crème, les Mother Worm, qui sont malheureusement une denrée rare... En mélangeant ses différentes matières, on obtient des matières top à travailler et bien résistantes.


Il y a aussi quelques matières à éviter absolument, car c’est en général un désastre !

Tout d’abord, les modèles Mégabass VIOS qui ne fondent pas au micro onde. Au mieux, vous arriverez à obtenir une pate gluante au bout de plusieurs minutes de chauffe et vous finirez par éclater votre verre. J’en ai fait l’expérience personnellement et c’est bien dommage parce que cette matière était très intéressante à exploiter.

Les Nitro Soft de Illex. Ils ne fondent pas et crament plus qu’autre chose, en produisant une odeur terrible, à éviter le plus possible !

Les Zoom. Je n’ai pas testé pour toute la gamme, mais le peu que j’ai fait fondre, ils crépitent et produisent aussi une odeur assez désagréable. Ils font aussi énormément de bulles, mais mélangés à autre chose, on obtient une matière odorante et salée, pas si mal en fin de compte. Il ne faut juste pas les utiliser seuls.



Vous pouvez aussi bien évidemment créer vos propres modèles, ce que je vous conseille vivement, un cutter, quelques leurres souples, de la super glue et un couteau pour faire les jonctions...et votre imagination débordante bien sûr! J'ai créé de nombreux modèles déjà, qui sont aussi pêchants que les modèles du marché et parfois très innovants, je vous conseille d'en faire de même, votre plaisir de pêcher un poisson n'en sera que plus grand... 

 

 

Voilà à peu près ce que je peux vous apporter sur la conception de leurres souples maison, après pour le reste, à vous de jouer!!!



N'hésitez pas à me tenir au courant de vos résultats ou même à m'envoyer vos photos que je complète mon article!


@Enjoy Fishing....

                                                Tomy Journaux

Repost 0
Published by blackbass17 - dans Rubrique Bricolage
commenter cet article