Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Non, je ne suis pas allé à la pêche faire un carton, mais c'est tout aussi interressant...

 

Et si cela devenait vrai ?

Aujourd’hui à midi, Monsieur Nicolas Sarkozy a prononcé un discours qui fera date sur la politique maritime de la France. Ce discours marque un virage à 180 degrés de la position de la France en matière de gestion des pêches et de protection de la biodiversité marine. Dans son discours, il a défini la nouvelle doctrine de la France : "Protéger pour mieux pêcher" mettant ainsi un terme à 30 ans de laxisme qui nous ont conduit à une raréfaction dramatique des stocks. Le WWF-France salue ce changement de cap mais espère que cette volonté politique n’échouera pas  sur les écueils de la haute administration des ministères concernés.

Trois principales mesures issues du Grenelle de la mer ont été énoncées par le Président lors de son discours au Havre ce midi. La France soutient l’inscription du thon rouge à l’annexe 1 de la CITES afin d’en interdire le commerce international. « Si le thon rouge est retenu à la prochaine réunion de l’instance, en mars prochain à Doha, cela conduira à la fin de la surpêche, au rétablissement des populations de thon rouge et au redéploiement, à moyen terme, de pêcheries artisanales. » a déclaré Serge Orru, Directeur Général du WWF-France.

Dorénavant, la France respectera les avis scientifiques dans l’élaboration des quotas de pêche européens. Ceci aura pour effet le rétablissement de la bonne santé des écosystèmes marins et permettra au secteur de la pêche de retrouver le chemin de l’équilibre économique et social.

Enfin, le Président de la République a annoncé l’objectif historique d’instaurer, d’ici 2020, 20% d’aires marines protégées sur les eaux sous juridiction française dont la moitié en réserve marine. On passerait ainsi de 0,6% à 20% en dix ans. Ce qui représente 2,2 millions de km².  Aujourd’hui considérée comme un mauvais exemple, la France deviendrait leader en matière de gestion des pêches et de protection de la biodiversité marine, si de telles mesures sont effectivement mises en application.

Reste à voir maintenant l'évolution des réglementations en ce qui concerne les poissons de nos côtes, à savoir le bar et surtout le maigre.
Mais une chose est sur, si rien ne change, d'ici cinq ans, on aura autant de chance de prendre un maigre qu'un thon jaune à la rochelle... Ceci dit, il suffit de peu de chose à mon avis pour retrouver des stocks raisonnables: une maille correcte, des quotas et des zones de réserves pour les laisser se reproduire...ca paraît si logique et pourtant, au 21° siècle, les réglementations sont moyen-ageuses!

à suivre donc!

 

Partager cette page

Repost 0
Published by